Tous Événements

Rechercher


Voyage : du Vorarlberg...à la Bretagne

Aux premiers jours de l’automne dernier, 15 adhérents de Bâtir Sain ont découvert la mythique région autrichienne du Vorarlberg lors d’un voyage de 3 jours passionnant et sympathique.
Car toutes les conditions étaient réunies pour en faire une expérience réussie :
- Des participants architectes consultants ou entrepreneurs, tous spécialistes de l’éco-construction, voire un maitre feng shui, tous motivés et tous impliqués puisque chacun avait une visite à préparer. En voyage ou sur le forum, Bâtir sain privilégie la participation et le partage des connaissances.
- Des moyens de transports favorisant les échanges : voyage en train Paris-Bregenz, puis location de trois voitures et retour en train. Les distances sont en fait très courtes au Vorarlberg entre les villes de la plaine et les villages de montagne.
- un hébergement chaleureux dans une ferme-auberge bio perdue au milieu des vaches (quelles sont belles !) nous attendait. Les chambrées collectives comme les repas, pour la plupart préparés et partagés au gîte ont achevé de donner au groupe une bonne cohésion et rendre l’ambiance très cordiale.
- Nous avons pris le temps d’apprécier une visite inopinée à la fromagerie voisine avec fabrication en direct, par un joli « gros bras » autrichien, des délicieux fromages locaux.
Et au programme, une quinzaine de bâtiments contemporains représentatifs de l’école des Baukünstlers autrichiens commentés par leurs concepteurs et commanditaires, avec en plus un exposé, parfois véritables dossiers de présentation, sur le projet en question par l’un des voyageurs BATIR SAIN.
Quelques notes de voyage pour les plus marquants :
- le centre communal de Ludesch construit par Hermann Kaufmann qui démontre que la maîtrise d’ouvrage publique prévoyant des services privés est un gage de service public pour les administrés d’une commune rurale. Car dans le même bâtiment, on trouve les bureaux de la mairie, des cabinets de médecins et d’avocats, les salles associatives, un café et un parvis servant de marché couvert accueillant vide greniers et autres manifestations rassemblant la communauté villageoise. Au-delà des qualités constructives et architecturales, une vraie leçon de multifonctionnalité conçue grâce à une démarche participative. La visite était assurée par un conseiller municipal retraité au fort accent autrichien.
- la salle de musique de Zwischenwasser et la salle mortuaire de Batschuns des architectes Marte &Marte, commentés par le maire Mr. Josef Mathis. Deux petits bijoux architecturaux dans la maîtrise du matériau comme de la lumière, l’une en bois, l’autre en pisé (Martin Rauch ingénieur) construits en partie grâce à la participation au chantier des habitants du village. A noter aussi dans cette commune de 3000 habitants : les habitants sont vivement incités, si ce n’est obligés, de consulter et payer l’architecte conseil, poste occupé par roulement par les architectes locaux. La toiture de l’école est couverte de panneaux photovoltaïques financés par des habitants regroupés en coopérative et qui leur redistribue également les bénéfices.
- A Hittisau (petit village de montagne), le curieux bâtiment des pompiers et du musée de la Femme (Cukrowicz & Nachbaur).
- Nous avons aussi découvert par hasard un bâtiment étonnant : un immeuble de 15 logements pour personnes âgées construit tout en bois avec une salle à manger commune ouvert de plain-pied sur les champs alentours…et ce sans aucun obstacle pour se rendre à pied jusqu’à la place du village. De quoi rêver !

Comme les contrastes qui existent entre les fêtes traditionnelles (costumes traditionnels, bière, choucroute et fanfares) et les usines de RedBull (l’entreprise mère est installée à Ludesch), de même, l’architecture en bois contemporaine monolithique se marie bien avec les chalets en bois traditionnels parfois pittoresque. Plusieurs raisons à cela et notamment l’implantation toujours juste des bâtiments dans le paysage (paysage de montagne justifiant autant un bâti dispersé que le modèle du village avec bati continu) donnant un urbanisme d’une grande cohérence, la qualité d’exécution, le choix des matériaux, toujours de qualité et souvent locaux..La densification des bourgs est largement encouragée par les subventions :voir les critères de L’Energiepass .

Même si nous n’avons pas rencontré beaucoup d’architectes locaux, peu libres le week-end, ce voyage nous a permis d’échanger sur nos expériences françaises en admirant ces exemples de qualité architecturale irréprochable devenue un modèle du genre.
Le Vorarlberg nous a semblé un paradis des architectes où citoyens, maîtres d’ouvrages privés, publics, architectes et entreprises travaillent ensemble à une œuvre commune : une vie meilleure. Tout ce dont on rêve, non ?

Et pour entendre, enfin, après un voyage d’étude extraordinaire « ah ! c’est possible, ils le font, nous aussi on peut le faire ! » plutôt que « oui, mais nous, en France, on peut pas ! » : nous organisons un voyage en Bretagne pour le mois de septembre 2009. Si vous êtes intéressés, contactez moi !

Photos

Tapoté le 1er mai 2009
par Aymone Nicolas
!
 

 


form pet message commentaire

forum qui etes vous

© 2022 Bâtir Sain. Mentions légales
Un site charlesque grâce au gentil spip.