Tous Approche 1 Approche 2 Approche 3 Architectes, professionnels du bâtiment 1 Compte rendu d’évenements Constructions Généralités Techniques Urbanisme

Rechercher


Habitat Qualité Santé (HQS)

Une démarche française issue de constats médicaux

Pour parler de la démarche Habitat Qualité Santé de Suzanne et Pierre Deoux, médecins, il faut d’abord mentionner les démarches préalables ayant marquées la réflexion sur le rapport entre la santé du corps et la qualité de l’environnement et du bâtiment.

Jacques La Maya avec son livre best-seller dès le début des années 1980 : « La médecine de l’habitat »(20) , sous-titré « Comment détecter et neutraliser les ondes nocives pour retrouver mieux-être et vitalité » avait déclenché une onde de choc dans le milieu des maîtres d’oeuvre et passionnés du rapport triangulaire homme architecture et environnement.

La Maya né en 1903, diplômé en philologie slave et langue russe, ingénieur en électricité industrielle se passionne pour tout ce qui est recherche de pointe en science, épistémologie, logique non cartésienne et parasychologie. Il repère et recoupe toute les données et informations utiles à expliquer la nocivité dans le bâtiment. A la fois généraliste et spécialiste, La Maya est un acteur incontournable que l’on pourrait associer au travaux des géobiologues connus. Ses références sont nombreuses et ses propos sans compromis. Il ratisse toutes les connaissances sur le sujet et en tire une synthèse et des lignes de conduite.

Puis, début des années 1990, Suzanne et Pierre DEOUX, médecins, compilent des milliers d’articles et font état dans « L’Ecologie, c’est la Santé »(21) , un ouvrage essentiel dont le titre ne traduit pas l’importance, d’une analyse fouillée, véritable pas vers une médecine environnementale en France. Leur propos énonçe que « beaucoup de problèmes environnementaux sont ainsi multifactoriels ce qui rend leur évaluation malaisée... Pour autant cette complexité ne saurait justifier que peu de scientifiques se risquent à l’étude des problèmes de l’environnement quotidien au profit de l’unique recherche fondamentale. »

Ils décortiquent la problématique de la médecine de l’environnement en considérant les facteurs essentiels que sont « les faibles intensités », « la variabilité des facteurs », « la synergie des divers facteurs » et « les effets cumulatifs ». Puis, ils abordent toutes les problématiques environnementales dans leurs effets sur les humains : * la pollution de l’air extérieur * la pollution de l’air intérieur aux bâtiments (provenant de l’extérieur, produit dans les bâtiments, dégagée par les matériaux, les biocontaminants, l’humidité) * la radioactivité environnementale naturelle et artificielle * le bruit, les infrasons * la pollution de l’eau, les dangers dans l’eau distribuée * l’environnement électromagnétique naturel et artificiel * les technologies des appareillages de notre quotidien * l’électrostatique * le contrôle lumineux * la présence des végétaux dans l’habitat »

Ce travail fondamental a trouvé une suite dans un outil à l’usage des architectes et maîtres d’oeuvre dans le livre « Habitat Qualité Santé » qu’ils ont publié en 1997. Sous-titré « Guide de l’Habitat Sain »(22), ce livre au titre provocateur veut intégrer le concept HQS à l’égal de la notion de Haute Qualité Environnementale (HQE) promue par le Ministère de l’Equipement.

L’Habitat Qualité Santé est défini « comme l’ensemble des caractéristiques qui lui confère la capacité à répondre au besoin primordial d’abri en garantissant l’équilibre physiologique et psychique de ses occupants. » Le postulat de cette approche est clair :

« La médecine moderne ne peut se réduire aux seuls actes de soins. Les prescriptions de réalisation d’habitats sains se situent en amont de la maladie et contribuent à l’éviter. Cette prévention est un acte médical à part entière... Le domaine du bâtiment est un lieu de rencontre et d’interdisciplinarité où le médecin doit intervenir. Notre rôle d’EcoMédecins est d’attirer l’attention, de fournir des informations, de donner des conseils et d’étudier les solutions pour, grâce à une vision globale, anticiper le futur et permettre à l’habitat de s’inscrire dans une politique de développement et de santé durables. C’est le but de ce livre ».

Se présentant comme un outil pratique, le « Guide de l’Habitat Sain », est supporté par un système de légendes continus sous forme de pictogrammes. Le livre propose quatre chapitres :

Où Habiter ? Le site, le sol, la qualité de l’air, la qualité de l’eau distribuée, le paysage sonore, le paysage électromagnétique, les odeurs du voisinage, les voisinages à risques, maison ou appartement ? Comment construire ou rénover ? La conception, l’implantation, les matériaux, l’isolation thermique, la ventilation, l’isolation acoustique, l’installation électrique, le chauffage de lair, la distribution intérieur de l’eau, les vide-ordures, l’aspiration des poussières, la climatisation Comment aménager ? Les revêtements, les peintures, l’éclairage, les couleurs, la cuisine, la chambre, la salle de séjour, le bureau, les pièces de service, l’habitat à risques allergiques minimes Où s’informer ?

Pour chaque chapitre, un texte descriptif présente : * le sujet * les effets sur la santé * les risques * les solutions Habitat Qualité Santé (HQS) * et éventuellement, des références d’organismes ou d’entreprises.

Clair, ce livre se destine non seulement aux professionnels maîtres d’oeuvre mais à tout ceux et celles qui opèrent une réflexion de base, concrète et précise sur le comment faire dans le bâtiment respectueux de l’homme et de l’environnement.

http://batirsaintest.free.fr/IMG/jp...

(20) LA MAYA, Jacques, « La médecine de l’habitat, comment détecter et neutraliser les ondes nocives pour retrouver mieux être et vitalité », éd. Dangles, 2ème édition 1983, 401 pages. (21) DEOUX, Suzanne et Pierre, « L ’Ecologie c’est la Santé », éd. Frisons-Roche, Paris, 1993, 539 pages (22) DEOUX , Suzanne et Pierre, « Habitat Qualité Santé, clefs en main », ed. Médiéco, Andorre, 1ère éd.1997, 288 pages

Fabien BAKER, Architecte DPLG. partie Travail personnel de fin d’étude

copyright © 1996-2002 Fabien Baker et Bâtir-Sain

 

Tapoté le 9 février 2009
par Batir Sain
1

1 commentaire

1

Bonjour,

Je trouve votre article vraiment intéressant. Nos habitats traditionnels sont plus malsain que l’on ne pourrait croire. D’ailleurs j’ai consulté un blog qui étaye un peu plus votre propos. Pour les lecteurs que cela intéresse je mets le lien ci-dessous.

Bonne lecture

La maison est un abri : épisode II - http://www.demain-ma-maison.com/dos...


Tapoté le 29 juin 2009 13:38 par gdbtg


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ? (optionnel)

  • [Se connecter]

© 2017 Bâtir Sain. Mentions légales
Un site charlesque grâce au gentil spip.