Tous Approche 1 Approche 2 Approche 3 Architectes, professionnels du bâtiment 1 Compte rendu d’évenements Constructions Généralités Techniques Urbanisme

Rechercher


BREEAM

Building Research Establishment Environmental Assessment Method

La méthode du Building Research Establishment (BRE), organisme public anglais, pendant du Centre Technique et Scientifique du Bâtiment (CSTB) en France, consiste à évaluer la qualité environnementale des bâtiments selon un certain nombre de critères donnés.

Développée par un groupe de chercheurs du BRE réuni au sein d’un comité de pilotage composé de membres « influents » de l’industrie de l’immobilier et de grandes associations, cette méthode attribue sous forme de points, une valeur globale de compatibilité environnementale aux bâtiments (24) . Les promoteurs et propriétaires de ces bâtiments s’appuient sur les valeurs données dans leurs démarches de promotion, de location ou de vente contribuant ainsi à créer une valeur ajoutée.

Considérant la nature différentes des bâtiments selon leurs usages, cette méthode attribue des valeurs différentes selon qu’il s’agisse de bâtiments à usage de bureau, de grandes surfaces commerciales, d’entrepôts ou de maisons d’habitation. Afin de stimuler l’intérêt et la participation des acteurs du bâtiment, un concours annuel est organisé mettant en valeur les meilleurs exemples conçus.

L’intérêt pour cette approche qui connaît un important succès en Angleterre est qu’elle est non seulement perçue comme une manière de plus de tendre vers un développement durable mais aussi comme un argument contribuant au succès commercial des opérations immobilières. L’attribution des points aussi appelé crédits, est ventilée à travers les thèmes suivants :

I. Préoccupations planétaires et consommation de ressources : évaluation de la quantité de pollution émise et des effets de serre impliqués, de l’énergie non renouvelable exigée, la bonne gestion des ressources renouvelables impliquées dans la construction, la proportion de produits et matériaux recyclés utilisée, etc.

II. Préoccupations locales : réutilisation de sites déjà construit, densification du bâti, construction sur sites à faible valeurs écologiques, ou dans le cas inverse, les mesures de protection et de valorisation envisagées, la préservation de la ressource eau par des systèmes d’économie, de recyclage et de récupération de l’eau à travers son fonctionnement dans le bâtiment.

III. Préoccupations liées à la qualité des espaces intérieurs : le niveau de dégradabilité des matériaux d’isolation utilisés. l’absence de formaldehyde, de fongicides et d’insecticides pour le bois, d’amiante et de peinture au plomb ; le niveau d’éclairement des pièces ; l’information laissée aux habitants sur les usages à opérer pour tirer un maximum de performances des systèmes en fonction dans leur maison.

Bien que ces critères peuvent paraître restreint, la politique de BRE est de renforcer progressivement le système de notation en introduisant régulièrement de nouveaux critères.

(24) BUILDING RESEARCH ESTABLISHMENT, « Environmental Standard, Homes for a greener world », éd. BRE, Garston, Watford, 1995, 33 pages

Fabien BAKER, Architecte DPLG. partie Travail personnel de fin d’étude

copyright © 1996-2013 Fabien Baker et Bâtir-Sain

 

Tapoté le 7 mars 2009
par Batir Sain
!

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ? (optionnel)

  • [Se connecter]

© 2017 Bâtir Sain. Mentions légales
Un site charlesque grâce au gentil spip.